Berlin et Paris veulent presser l'UE sur le dossier des migrants

le
1
BERLIN ET PARIS VEULENT PRESSER L'UE SUR LE DOSSIER DES MIGRANTS
BERLIN ET PARIS VEULENT PRESSER L'UE SUR LE DOSSIER DES MIGRANTS

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne et la France vont presser l'Union européenne d'agir plus vite et avec plus d'unité pour faire face à l'aggravation de la crise des réfugiés.

L'initiative sera au centre des discussions que la chancelière Angela Merkel et le président François Hollande auront lundi à Bruxelles.

Leurs ministres de l'Intérieur, Thomas de Maizière et Bernard Cazeneuve, ont travaillé à cette "initiative pour une politique migratoire européenne" jeudi soir à Berlin.

"Il est inacceptable que les institutions européennes continuent de travailler au rythme qui est actuellement le leur", a dénoncé le ministre allemand lors d'une conférence de presse.

Les deux ministres, a-t-il poursuivi, sont convenus que l'Italie et la Grèce, en première ligne du fait de leur position géographique, nécessitaient une aide européenne considérable pour mettre en place des "zones d'attente" à destination des nouveaux arrivés.

"Il est évident que l'Italie et la Grèce auront besoin d'une aide et que cela coûtera beaucoup d'argent de l'UE", a dit Thomas De Maizière.

De même, les Européens doivent soutenir les pays situés aux frontières du bloc communautaire pour qu'ils luttent contre les réseaux de passeurs et qu'ils s'attaquent aussi aux causes de ces migrations de masse.

Le gouvernement allemand a déclaré mercredi qu'il s'attendait à ce que 800.000 réfugiés arrivent en Allemagne cette année. Sur les six premiers mois, 220.000 personnes fuyant les guerres, la violence et la pauvreté en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient sont déjà arrivés.

Selon Thomas De Maizière, l'Allemagne reçoit à elle seule 40% des réfugiés accueillis sur le sol européen.

Avant de se rendre à Berlin, Bernard Cazeneuve était à Calais, où il a signé avec son homologue britannique, Theresa May, un accord prévoyant notamment que Londres consacrera dix millions d'euros sur deux ans pour améliorer la situation humanitaire à Calais. L'accord vise aussi à renforcer les mesures de sécurité autour du site d'Eurotunnel et donne naissance à un centre de commandement et de contrôle réunissant des agents français et britanniques sur le sol français.

(Erik Kirschbaum et Thorsten Severin, Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le vendredi 21 aout 2015 à 10:47

    Les 4 invités hier de C dans l'Air , ont été rigoureusement selectionné , pas de débat , qu'une propagande : "l'immigration est une chance pour l'europe " !!! une question d'un telespectateur : La montée des extremistes dû au ras le bol de ces immigrés en nombre dans une europe au chomage ..."on doit les accueillir tous , c'est la devise de l'europe" .....L'extreme droite et le nationalisme ont de beaux jours devant eux, face a des autruches perroquets formatés ! :-((