Berlin : bye bye Airbnb ?

le
0
La loi votée en 2013 était entrée en vigueur en 2014 mais laissait deux ans aux propriétaires pour se mettre en règle. Le 1er mai, elle s'appliquera dans toute sa rigueur.
La loi votée en 2013 était entrée en vigueur en 2014 mais laissait deux ans aux propriétaires pour se mettre en règle. Le 1er mai, elle s'appliquera dans toute sa rigueur.

« Appartement sympathique en plein centre-ville. » « Trois pièces à deux minutes à pied du c?ur du Berlin branché »? ces petites annoncent qui pullulent sur le site d'Airbnb à Berlin sont condamnées à disparaître. À dater du dimanche 1er mai, les Berlinois n'auront plus le droit de louer leurs appartements entiers aux touristes à moins d'avoir obtenu une autorisation préalable auprès de la mairie de leur quartier. Ils ne pourront continuer à louer qu'une pièce seulement. La loi, adoptée il y a deux ans par l'assemblée qui gère la capitale allemande, avait laissé un délai aux loueurs de meublés touristiques pour leur permettre de régulariser leur situation. À partir de dimanche, la loi s'appliquera dans toute sa rigueur.

Berlin est l'une des villes les plus branchées d'Europe. Les touristes qui y affluent, souvent des jeunes aux petits budgets qui viennent en groupe pour faire la fête le week-end et sont à la recherche d'un lit bon marché. Airbnb connaît un boom sans précédent dans la capitale allemande. Le site propose à Berlin autant de chambres et d'appartements qu'à Francfort, Munich, Cologne et Hambourg réunies. Dans certains immeubles des quartiers branchés, il y a davantage de touristes que de locataires à long terme. Selon les chiffres fournis par Airbnb, de loin le site le plus utilisé, quelque 14 000 possibilités de logement, dont 9 500 appartements, sont actuellement proposées aux visiteurs. Soit un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant