Béji Caïd Essebsi invite à ne pas confondre islam et islamisme

le
4
BEJI CAÏD ESSEBSI DEMANDE AUX TUNISIENS DE FRANCE D'ÊTRE DE "BONS MUSULMANS"
BEJI CAÏD ESSEBSI DEMANDE AUX TUNISIENS DE FRANCE D'ÊTRE DE "BONS MUSULMANS"

PARIS (Reuters) - Le président tunisien a demandé mardi aux Tunisiens de France d'être "de bons musulmans" et de respecter les lois de la République, invitant à ne pas confondre islam et islamisme.

La première visite d'Etat en France de Béji Caïd Essebsi depuis son arrivée au pouvoir en décembre survient trois semaines après l'attentat islamiste du musée du Bardo de Tunis qui a provoqué la mort de 20 touristes étrangers.

Dans un climat exacerbé en France depuis les attentats qui ont fait 17 morts début janvier, les présidents français et tunisien ont lancé un appel croisé à leurs compatriotes lors d'une conférence de presse à l'Elysée.

"Je pense à tous les Tunisiens qui vivent en France et aussi aux Français qui sont en Tunisie, a dit François Hollande. "Parce que nos rapports ne sont pas faits que de relations politiques, même étroites, d'amitié entre chefs d'Etat, c'est aussi une relation humaine qui unit la France et la Tunisie."

Premier président de la deuxième République de Tunisie, Béji Caïd Essebsi effectue en France sa première visite en dehors du monde arabe.

"La majorité des Tunisiens qui sont ici en France sont des Français. A ce titre, ils ont droit à un traitement égal", a dit le président tunisien. "Je dis à mes concitoyens : continuez à vivre dans ce pays qui vous accueille, respectez ses lois et restez de bons musulmans".

Béji Caïd Essebsi a invité à faire la différence entre l'islamisme et l'islam, "une religion d'ouverture, une religion qui accepte de cohabiter avec les autres religions."

François Hollande, qui s'est rendu en Tunisie à trois reprises depuis son arrivée au pouvoir, a invité les Français à y passer leurs vacances.

Quatre ans après la "révolution de jasmin" qui a lancé le mouvement des "printemps arabes", la Tunisie est présentée comme l'exemple d'une transition politique réussie dans le monde arabo-musulman, que fragilise l'attaque du Bardo. Environ 7% du PIB tunisien est lié au tourisme.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 le mardi 7 avr 2015 à 17:02

    malheureusement toutes les formations, religieuses ou politiques, ont leurs extrêmes !! dont il faut se garder, ne pas faire d'amalgames et tomber dans le rejet ; être attentifs aux dérives et, quand on les constate, les éradiquer de suite.. voire où on en est avec les daesh & cie... garder un esprit de fraternité

  • LeRaleur le mardi 7 avr 2015 à 16:38

    C'est tout pareil, le livre de départ est le même pour tous.

  • malsie le mardi 7 avr 2015 à 16:11

    "une religion d'ouverture, une religion qui accepte de cohabiter avec les autres religions." en effet les exemples sont nombreux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • M4333993 le mardi 7 avr 2015 à 16:00

    ...et pourtant, l'islamisme a bien pour souche l'islam, pas la chrétienté que je sache !