Beaucoup d'argent de poche pour les humoristes grâce à la publicité

le
2

EN IMAGES- Dans un contexte maussade, de plus en plus de marques font appel à des comiques pour dorer leur image à travers la publicité. Le magazine Capital a dévoilé le cachet que les humoristes percevaient pour ces campagnes publicitaires. Voici le classement des plus importants.

Nombreux sont les humoristes qui se voient proposer des cachets conséquents pour participer à une publicité. Les marques souhaitent ainsi transmettre un message divertissant à leurs clients potentiels et par conséquent être plus susceptibles de leur plaire. Si ces publicités sont parfois raillées, l'engouement des sociétés pour les stars du rire n'est pas tari pour autant, et le prix à payer pour les recruter n'est pas négligeable: 900 000 euros pour Chevallier et Laspalès à la Matmut, 450 000 euros pour Gad Elmaleh et son sketch factice de la banque de rêve LCL. Sans parler des comiques du web qui, grâce à leur succès grandissant, sont devenus les objets d'alléchantes actions marketing, comme «Norman fait des vidéos», payé 60 000 euros par Crunch (dernier du top 7).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cresus57 le lundi 28 juil 2014 à 10:12

    Le Canard Enchaîné vient de sortir un Dossier sur le sujet... repris par Capital (?) lui-même repris par le Figaro, repris par bourso.ça en fait des journaleux payés pour pas grand chose.

  • loup333 le lundi 28 juil 2014 à 09:56

    Et on en retouve certains aux en foirés après non?