Barrage de Sivens : face aux critiques, Royal exclut le "tout ou rien"

le
1
Le site du barrage de Sivens.
Le site du barrage de Sivens.

Ségolène Royal a prôné mardi matin une solution de compromis et exclut "le tout ou rien" sur le projet controversé du barrage de Sivens, quelques heures avant une réunion à Paris de tous les acteurs concernés - défenseurs de l'environnement, représentants des agriculteurs, élus locaux. Cette réunion a lieu neuf jours après la mort du militant écologiste Rémi Fraisse lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, qui a constitué un tournant dramatique dans la poursuite d'un projet contesté localement depuis plusieurs années.

Interrogée sur l'arrêt ou non du projet de barrage, la ministre a plaidé sur France 2 pour une "convergence entre points de vue très différents" afin de "trouver un équilibre" entre le développement économique et la défense de l'environnement. "À quoi cela ressemblerait de tout arrêter sans réfléchir ? Et de tout continuer sans réfléchir ? Ce n'est pas la solution", a-t-elle lancé. Après une semaine de vives critiques sur la gestion de ce dossier par le gouvernement, François Hollande a estimé depuis Ottawa que cette "réunion de concertation sur la base d'une expertise" était "la bonne méthode".

"Erreur d'appréciation"

Il y a eu "une erreur d'appréciation" dans la décision, avait déclaré Mme Royal dimanche, critiquant pour la première fois la pertinence de ce projet de retenue d'eau dans le Tarn, destinée à l'irrigation. "Un tel ouvrage ne serait plus possible aujourd'hui",...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 4 nov 2014 à 12:14

    Un brin de lucidité éclairerait-il cette militante écologique????