Baromètre Ipsos-Le Point : Hollande, la rechute rapide

le
2
François Hollande perd 8 points pour se retrouver à son niveau de février 2013.
François Hollande perd 8 points pour se retrouver à son niveau de février 2013.

Un mois seulement après les attentats et la marche républicaine du 11 janvier, François Hollande et Manuel Valls voient leur cote de popularité chuter brutalement, selon notre baromètre Ipsos-Le Point (*). Le chef de l'État perd 8 points pour retrouver 30 % de bonnes opinions, soit un niveau comparable à février 2013, époque où sa cote avait déjà subi la déception de l'opinion sur le front du chômage. Les opinions défavorables remontent de 10 points à 67 %. Grosso modo, il perd 40 % de "l'effet Charlie" en quelques semaines. Ça va vite !

La conférence de presse de jeudi dernier ne semble pas avoir été à la hauteur des attentes. François Hollande recule en effet de 7 points à gauche (53 % de soutiens) et de 8 points auprès des sympathisants PS (62 % de bonnes opinions). La baisse est encore plus marquée chez les sympathisants du centre (- 20 points au MoDem) et de l'UMP (- 12 points).

Tous les socialistes en baisse

Manuel Valls baisse dans des proportions similaires (- 7 points), mais, à la différence du chef de l'État, le Premier ministre conserve un fort capital chez les sympathisants UMP où il ne perd que 2 points (52 % de bonnes opinions) ou au FN (- 3 points, 35 % de bonnes opinions). À gauche, Manuel Valls recueille 60 % (- 11 points) de bonnes opinions, et 73 % chez les sympathisants PS (en baisse de 9 points). Toutes les personnalités socialistes du baromètre sont en baisse.

La déception des sondés se lit de manière...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 9 fév 2015 à 19:31

    La mayonnaise ne prend pas il devrait comprendre que les ingrédients qu'il y met ne sont pas bons

  • M8252219 le lundi 9 fév 2015 à 18:34

    NORMAL:Aucune réforme structurelle.Ni sur la TVA SOCIALE , NI SUR LE CODE DU TRAVAIL, NI SUR LA RÉDUCTION DES DÉPENSES DE L'ÉTAT, pas de réduction du nombre des parlementaires,pas de réduction du nombre des fonctionnaires administratifs,pas de suppression des régimes spéciaux, pas de délai de carence en arrêt maladie dans le fonction publique(les routiers ont 5 jours ) Et ils prétendent défendre l'égalité entre les citoyens!!!!!!!!!!!!