Baroin et la théorie du labrador

le
0
François Baroin devrait rallier Nicolas Sarkozy en vue de 2017.
François Baroin devrait rallier Nicolas Sarkozy en vue de 2017.

« En 2007, c'était Fillon; en 2017, ce sera Baroin. » La petite phrase est d'un élu Les Républicains (LR), tout heureux de sa comparaison. En réalité, pour comprendre ce qui se joue en ce moment même dans la tête de Nicolas Sarkozy, il faut se souvenir de cette anecdote de Dominique de Villepin. Un jour de 2007, son rival d'alors, tout juste élu à l'Élysée, lui explique le choix de son Premier ministre, François Fillon. « J'ai eu un chien, a confié Sarkozy. Un labrador, qui se montrait parfois méchant et féroce en ma présence. J'en suis arrivé à la conclusion qu'il ne fallait jamais mettre deux mâles dominants dans la même pièce? - Et qu'avez-vous fait du chien ? lui demanda Villepin. - Je l'ai fait piquer ! » D'où le choix de François Fillon...

On aurait tort de qualifier Baroin de "mâle dominé", lui qui tint tête à Sarkozy en 2007 et fit ensuite la guerre à Copé après 2012. Mais il est certain que l'ancien président de la République ne le voit pas autrement. Pour lui, Baroin n'est pas et ne sera jamais un emmerdeur, obsédé par son destin présidentiel, comme pourrait l'être, par exemple, Laurent Wauquiez ou, pour François Hollande aujourd'hui, Manuel Valls.

Un homme peu enclin aux confidences

Qui est donc François Baroin ? De Corrèze, né à Paris, élu dans l'Aube. Pondéré, là où le Neuilléen et Parisien de l'Ouest Sarkozy ne s'embarrasse pas de nuances et se targue de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant