BarakaCity: la ministre et le "musulman normal"

le
1

Cinq ans après la révolution égyptienne, qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak, que reste-t-il de l'activisme politique en ligne ? Pour beaucoup c'est le seul moyen de s'exprimer, même s'ils ne sont pas persuadés de l’efficacité d'actions sur le web. Et le pouvoir est désormais beaucoup plus attentif à ce qui se passe sur internet. En France, le président de l'ONG musulmane BarakaCity est sous le feu des critiques, après ses déclarations sur l'organisation État islamique et sur les femmes...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Rencho le mardi 26 jan 2016 à 04:39

    Il est grand temps de faire une comparaison scientifique des religions car toutes ne se valent pas contrairement à ce que l'on nous assène à longueur de médias. La question des monothéismes se pose dans toute son ampleur car si les monothéistes "ont tous le même Dieu" si "nous" avons tous le même Dieu il est notoire qu'il n'est pas toujours d'accord avec lui-même; problème ! Grave problème ! Grave !