Bamako : "des touristes ou des responsables d'entreprise de nombreuses nationalités"

le
0
François Hollande a indiqué vendredi qu'il y a dans l'hôtel Radisson de Bamako, où des personnes sont retenues en otages, des touristes ou des responsables d'entreprise de nombreuses nationalités.
François Hollande a indiqué vendredi qu'il y a dans l'hôtel Radisson de Bamako, où des personnes sont retenues en otages, des touristes ou des responsables d'entreprise de nombreuses nationalités.

François Hollande a indiqué vendredi qu'il y a dans l'hôtel Radisson de Bamako, où des personnes sont retenues en otages, « des touristes ou des responsables d'entreprise de nombreuses nationalités ». Le chef de l'État, qui s'exprimait lors d'un discours dans le cadre de la préparation de la conférence climat COP21, n'a pas précisé si des Français se trouvaient dans l'hôtel.

François Hollande a par ailleurs demandé aux Français se trouvant dans des pays « sensibles » de prendre « leurs précautions », et à ceux étant au Mali de contacter l'ambassade « pour être protégés ». Il a aussi demandé à ceux se trouvant au Mali de contacter l'ambassade de France à Bamako.

Une cellule de crise a été ouverte au ministère français des Affaires étrangères. « Il s'agit d'une attaque qui est toujours en cours. (...) Nous avons appelé nos compatriotes (à Bamako, NDLR) à rester chez eux. Une cellule de crise a été ouverte au Quai d'Orsay, qui est joignable par le numéro 01 45 50 34 60 », a indiqué un communiqué du ministère. « Notre ambassade est en contact permanent avec les autorités maliennes pour assurer la sécurité de nos compatriotes. L'Institut français et l'école française sont fermés », selon le communiqué. Un porte-parole du ministère n'était pas en mesure de dire si des ressortissants français figurent parmi les victimes ou les otages retenus dans l'hôtel de la capitale malienne.

Prisé de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant