Bahamas Leaks : Bruxelles temporise

le
0
Jean-Claude Juncker a réclamé les « clarifications » par courrier à l'ancienne  commissaire à la Concurrence, puis aux Technologies, Neelie Kroes. 
Jean-Claude Juncker a réclamé les « clarifications » par courrier à l'ancienne  commissaire à la Concurrence, puis aux Technologies, Neelie Kroes. 

Prudence. Face au nouveau scandale qui l'éclabousse, la Commission européenne fait le dos rond et temporise. Elle a indiqué jeudi qu'elle attendait des « clarifications » de l'ex-commissaire à la Concurrence Neelie Kroes pour décider d'éventuelles mesures à prendre. Selon plusieurs médias européens, l'ancienne commissaire à la concurrence de 2004 à 2009 aurait été, pendant son mandat, directrice d'une société aux Bahamas.

LIRE aussi L'ex-commissaire européenne à la Concurrence était directrice d'une société offshore

Lors du point de presse quotidien à Bruxelles, Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission, a déclaré que l'instance « cherche à avoir des clarifications. [...] Une fois tous les faits sur la table, [elle] va décider des actions à entreprendre. » Cette déclaration fait suite à une demande écrite que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, président, a envoyée à Neelie Kroes pour lui demander des clarifications. « Cette lettre est un élément important pour établir les futures étapes [...] La lettre est sortie aujourd'hui [jeudi, NDLR], j'imagine qu'elle [Neelie Kroes, NDLR] va répondre, je ne sais pas quand. Cela dépend du nombre de détails nécessaires », a poursuivi M. Schinas.

M. Schinas a insisté sur la sévérité des règles pour tous ceux qui « ont l'honneur » de servir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant