Bachar el-Assad, libre d'écraser Alep

le
3
Le 28 septembre, l'armée de Bachar el-Assad a repris aux rebelles le contrôle du quartier de Farafira, un secteur d'Alep situé sur la ligne de front.
Le 28 septembre, l'armée de Bachar el-Assad a repris aux rebelles le contrôle du quartier de Farafira, un secteur d'Alep situé sur la ligne de front.

Sa « parade » organisée à la mi-septembre dans la ville de Daraya présageait déjà de la tragédie à venir. Chemise ouverte, Bachar el-Assad traverse fièrement les décombres de l'ancienne cité rebelle damascène, « libérée » après quatre années de siège. Sourire aux lèvres, il promet de reprendre l'ensemble du territoire syrien aux « terroristes ». Comprenez, tous ses opposants confondus : le Front Fateh al-Cham (groupe djihadiste lié à Al-Qaïda), les salafistes d'Ahrar al-Cham, mais aussi les « modérés » de l'Armée syrienne libre.

Le plan d'Assad va pourtant subir un contrecoup inattendu, à la faveur d'un cessez-le-feu inespéré arraché par Washington et Moscou. À Alep (nord-ouest), l'un des derniers verrous de la guerre, le fracas des bombardements laisse peu à peu place aux cris de joie des enfants prenant d'assaut les dernières balançoires en état. Un rare moment de répit qui n'aura pas duré une semaine. Au cinquième jour de la trêve, une énorme bavure de la coalition internationale dirigée par les États-Unis vient relancer les hostilités. Dans la province de Deir Ezzor, aux mains de Daech, des avions américains, britanniques, danois et australiens abattent par erreur 90 soldats syriens qui combattaient les djihadistes de l'État islamique.

« Don du ciel »

« Les Américains ont visé l'armée syrienne en connaissance de cause », dénonce un diplomate moyen-oriental...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8842851 le mercredi 28 sept 2016 à 16:24

    Le TPI a un client pour dans moins de 10 ans.

  • delapor4 le mercredi 28 sept 2016 à 16:12

    Le Point est le journal de BHL, un des promoteurs de cette boucherie. Il faut juger ces gens-là et donner le Nobel de la Paix à Poutine et Assad.

  • Berg690 le mercredi 28 sept 2016 à 16:01

    Un tas de mensonges et rien d'autre! Il n'y a pas eu d'erreur pour bombarder l'armé arabe syrienne pendant plus d'une heure à Deir Ezzor. Il n'y a pas eu de bombardement du convoi du crossant rouge à Alep. celui-ci a été incendié par Deach, les photos parlent d'elles même.