Bac : un mauvais moment à passer

le
0
Mercredi, c'est la philo : moins d'un an de cours, mais un coefficient supérieur à l'anglais qu'on étudie depuis la sixième !
Mercredi, c'est la philo : moins d'un an de cours, mais un coefficient supérieur à l'anglais qu'on étudie depuis la sixième !

À quelques jours de l?examen qui couronne les études secondaires, tous les prétendants au titre de bachelier sont sur le pied de guerre, stress et angoisse au ventre. Les stagiaires du Point.fr ont passé cet examen il y a peu, certains l'année dernière. Pour rassurer leurs camarades, ils leur livrent leurs souvenirs et réflexions.

« Le souci avec la philo, c?est la déconnexion entre son importance et le temps passé à l?étudier : après moins d?un an de cours, l?épreuve de philo est investie d?un coefficient supérieur à l?anglais, qu'on a étudié depuis la sixième. Et que dire de ces sujets, source de désespoir ! Suffit-il d?avoir le choix pour être libre ? Euh, peut-être... Quoi qu?il en soit, personne n?a choisi de partir au bout d?une heure, alors que nous étions libres de le faire et  que, honnêtement, cela n?aurait pas changé grand-chose. »

« L?histoire-géo, c'est un peu le bac d?art appliqué. Les consignes sont très claires : Coloriez proprement, ne dépassez pas, faites des cercles bien ronds? Attention à ne pas oublier les quelques outils nécessaires (crayons de couleur, taille-crayons, feutres à pointe fine, trace-cercle, gomme, compas?), sachant que vous n?utiliserez rien de tout cela, faute de temps. Cette carte, vous la bâclerez en cinq minutes. Apprise la veille, vous l'oublierez instantanément en sortant de la salle. Coup de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant