Bac 2015 : comment les copies du bout du monde sont-elles corrigées ?

le , mis à jour le
0
Cette année, 25 000 candidats de première et de terminale (sur les 30 000 que comptent les établissements français à l?étranger), ainsi que 3 000 correcteurs profiteront de ce dispositif de dématérialisation de correction des copies.
Cette année, 25 000 candidats de première et de terminale (sur les 30 000 que comptent les établissements français à l?étranger), ainsi que 3 000 correcteurs profiteront de ce dispositif de dématérialisation de correction des copies.

En France, les candidats au baccalauréat planchent ces jours-ci sur leurs épreuves écrites. À l?étranger, dans les lycées français, les festivités ont débuté fin mai en Amérique du Nord et s?achèveront en Asie début juillet. Comment satisfaire les exigences de corrections, de composition de jury et de délai de retour des copies lorsque l?on organise le bac à l?autre bout du monde ?

Depuis quatre ans, un dispositif initialement lancé dans la zone Asie-Pacifique a fait ses preuves, et des émules. Le concept : dématérialiser la correction des copies de bac. Le procédé, mis en place par l?AEFE (l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger, sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères) et l?académie de Montpellier en 2011, semble simple : les élèves planchent sur leurs épreuves dans les conditions classiques, en composant à l?encre, leurs copies sont ensuite scannées dans le centre d?examen, et transférées via un système crypté vers un serveur sécurisé en France. Les correcteurs peuvent alors corriger les copies en ligne d?où qu?ils se trouvent dans le monde, et même échanger avec d?autres correcteurs, comme c?est le cas dans les conditions habituelles, toujours grâce à un système sécurisé de messagerie électronique et de forum. Les neuf rectorats français rattachés à chaque zone peuvent suivre "en direct" l?évolution des corrections. Les notes sont ensuite directement envoyées...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant