"Ayrault n'est ni dans la revanche ni dans la conquête du pouvoir"

le
0
Le député PS de Seine-et-Marne, Olivier Faure, proche de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.
Le député PS de Seine-et-Marne, Olivier Faure, proche de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Le député PS de Seine-et-Marne Olivier Faure, très proche de l'ancien Premier ministre, explique au Point.fr la démarche de Jean-Marc Ayrault, qui veut pousser Francois Hollande à respecter ses engagements en matière de fiscalité.

Le

Point.fr

: L'amendement Ayrault-Muet est lu comme une défiance envers le gouvernement, qui n'a manifestement aucune envie de s'atteler à cette réforme de l'impôt. Qu'en est-il vraiment ?

Olivier Faure : Jean-Marc Ayrault et Pierre-Alain Muet veulent simplement rendre irréversible la fusion entre l'impôt sur le revenu et la CSG par deux amendements. Le premier est déjà inscrit dans le projet de loi de finances 2016. Il prévoit le prélèvement de l'impôt à la source. L'autre doit rendre progressive la CSG. Le mécanisme : la prime d'activité serait ainsi perçue sous la forme d'une baisse de la CSG et non plus sur la base d'un chèque attribué aux potentiels bénéficiaires qui en font la demande. Il s'agirait là d'un premier pas décisif dans la réalisation d'un engagement de campagne soutenu par l'ensemble de la gauche depuis vingt ans.

En décorant Michel Rocard, François Hollande a considéré que la CSG était « l'instrument robuste qui manquait à l'assurance maladie ». C'est une fin de non-recevoir ?

La CSG...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant