Axa communique des infos erronées au fisc au détriment de ses clients

le
0

20% des clients d'Axa Banque se sont vus attribuer à tort un compte assurance-vie, ou un compte d'un montant supérieur. S'ils ne contestent pas ces déclarations auprès du fisc, certains pourraient payer plus d'impôts.

Une erreur d'Axa Banque pourrait coûter cher à certains de ses clients. Selon Europe 1, la banque a transmis au fisc des informations erronnées sur les comptes bancaires de 20% d'entre eux. En tant qu'établissement bancaire, Axa Banque est en effet obligée de transmettre les informations dont elle dispose à l'administration fiscale, pour l'établissement de la déclaration de revenus de ses clients. Mais cette fois, en raison d'une «erreur de paramétrage», le fichier transmis au fisc a comporté des informations erronnées pour 150.000 clients.

Montant à corriger

Axa Banque précise que pour 40% des clients concernés, l'impact fiscal serait inférieur à trois euros. Un client interrogé par Europe 1 précise cependant qu'il a reçu un courrier de l'établissement lui indiquant la somme de 1024 euros à déclarer au fisc sur la ligne 2TS, cette ligne correspondant aux revenus d'assurance-vie. Mais «je n'ai jamais eu d'assurance-vie! s'étonne-t-il. Nulle part et particulièrement pas chez Axa Banque. Je ne comprenais pas à quoi correspondait cette somme». De telles erreurs dans les revenus déclarés peuvent faire grimper, pour certains clients, la facture à verser au fisc.

Axa s'est aperçu de son erreur début avril et en a informé ses clients par courrier. Les contribuables concernés devront cependant être vigilants à corriger leur déclaration de revenus préremplie avant de la renvoyer. Ceux qui ne corrigeraient pas le montant indiqué sur leur déclaration pourront toujours la modifier a posteriori, soit en renvoyant une déclaration rectificative papier à l'administration fiscale, soit en utilisant le service de télécorrection du fisc pour une déclaration en ligne. Les plus retardataires pourront enfin payer la somme demandée par le fisc, avant d'en demander le remboursement de la partie non due, sous trois ans. De l'importance de ne pas valider sa déclaration de revenus préremplie les yeux fermés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant