Aurélien Legrand : l'ancien du NPA qui gravit les échelons du FN

le
0
Aurélien Legrand a contribué à fonder le NPA. Malgré son ascension éclair au FN, il se défend d'avoir rejoint le parti d'extrême droite par carriérisme.    
Aurélien Legrand a contribué à fonder le NPA. Malgré son ascension éclair au FN, il se défend d'avoir rejoint le parti d'extrême droite par carriérisme.    

Vice-président du groupe FN au conseil régional d'Ile-de-France, Aurélien Legrand devient le numéro deux du Rassemblement bleu marine (RBM), le mouvement de Marine Le Pen. Affilié au FN, le RBM est destiné à attirer ceux qui soutiennent Marine Le Pen sans adhérer au parti créé par son père, Jean-Marie. Aux côtés du président du mouvement, le député Gilbert Collard, Legrand aura la lourde tâche de réveiller le RBM dans la perspective de 2017. Objectif : être plus visible, recruter de nouveaux adhérents et gérer les collectifs chargés de nourrir le programme du FN. Une jolie promotion pour l'ancien professeur d'histoire de 33 ans.

« S'il a vraiment participé au NPA, il n'a pas dû y être hyperactif »

Candidat malheureux pour feu la LCR en 2008, il a contribué à fonder le NPA au côté d'Olivier Besancenot et du « théoricien » Daniel Bensaïd, son ancien mentor aujourd'hui décédé. Titulaire d'un master d'histoire et d'anthropologie, le jeune homme originaire de Cambrai (Nord) avait tout pour devenir un cadre du parti anticapitaliste. Pourtant, dans les colonnes de Libération

, deux cadres du NPA déclarent ne pas se souvenir de lui. « S'il a vraiment participé au NPA, il n'a pas dû y être hyperactif », affirme même Christine Poupin, porte-parole du parti. « J'ai eu des fonctions au comité de rédaction de leur journal. Je n'ai pas été candidat au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant