Aubervilliers : les esclaves du troisième âge

le
11
Photo de l'atelier.
Photo de l'atelier.

Contrairement aux idées reçues, l'esclavage en France n'a pas été éradiqué, notamment dans les ateliers de confection embauchant des travailleurs clandestins, disséminés un peu partout dans Paris et sa banlieue. Preuve en est avec cette affaire qui illustre les dérives de certains employeurs peu scrupuleux de la dignité humaine et du Code du travail.

Un atelier de confection clandestin vient d'être découvert dans le sous-sol d'un pavillon d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Là, plusieurs ressortissants thaïlandais de plus de 60 ans, tous en situation irrégulière, travaillaient dans des conditions dantesques et sous une cadence infernale pour une somme dérisoire.

Une odeur insupportable

Au bout d'un long couloir, des escaliers mènent aux combles de la maison, où étaient entassées une dizaine de personnes dans des dortoirs où l'on ne pouvait même pas se tenir debout. À leur arrivée sur place, les enquêteurs de la DRPP ont été effarés par la vétusté des lieux et l'odeur insupportable qui s'en dégagait. Les travailleurs clandestins vivaient les uns sur les autres dans un espace confiné dans des conditions d'insalubrité intolérables...

Certains dormaient à même le sol, sur des sacs de textiles qui faisaient office de matelas de fortune. Pourtant, leur "employeur" n'avait aucun scrupule à déduire 100 euros de leur maigre salaire de 400 euros pour couvrir de prétendus frais de logement. La pièce était gardée par une meute de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le jeudi 5 juin 2014 à 11:20

    Donc des immigrés clandestins exploités par un immigré certainement régularisé, puisqu'il a "monté" une société.

  • nebraska le jeudi 5 juin 2014 à 11:18

    L'employeur est un Laotien et à "immatriculé" sa société qu'en début d'année : lire l'article complet.

  • mlaure13 le vendredi 30 mai 2014 à 20:16

    François Hollande et godillos, nous ont pourtant affirmé que l’immigration (et les homos), étaient une chance pour la France…Alors ne vous plaigniez pas !!!... ))

  • M1589075 le vendredi 30 mai 2014 à 12:25

    Voilà bien les résultats du laxisme du gouvernement sur l'immigrationfaute de pouvoir travailler légalement ils travaillent dans des conditions d'exploitation que l'on trouve scandaleuses sans que l'on n'y puisse rien car un atelier de trouvé 10 sont reconstituésMais ces conditions sont hélas un bienfait pour ces gensEn Ethiopie Bangl

  • SuRaCtA le vendredi 30 mai 2014 à 11:24

    L'état nous pond une règlementation impossible à suivre, un code du travail imbuvable et un code des impôts complexe à souhait ce qui "pouurrie la vie" des employeurs honnêtes et ne fait qu'encourager ce type de cas, d'employeur pour le moins indélicats et venus d'ailleurs... Et ce n'est que la partie immergé de l'iceberg... Quand je pense que certains ont traité Gataz d'esclavagiste lorsqu'il a proposé de surprime le smic, comment qualifient-ils un cas de ce type ?

  • phch le vendredi 30 mai 2014 à 11:20

    À votre avis :un Gaulois , l'employeur ?

  • M7097610 le vendredi 30 mai 2014 à 09:57

    patrons français de souche bien sûr ! La France a aussi son Kosovo intérieur...

  • C177571 le vendredi 30 mai 2014 à 09:53

    Que fait Monsieur Filoche,le pleurnicheur de service du PS? Il préfere em;erder les honnêtes patrons de pme au lieu de s"attaquer aux vrais voyous!

  • M1531771 le jeudi 29 mai 2014 à 21:54

    Ces filières d'immigrations clandestines n'amènent rien de bon....!!! J'aimerai quand même connaître l'identité des employeurs...!!!!

  • M1903733 le jeudi 29 mai 2014 à 19:12

    Un long couloir dans un pavillon j'ai jamais vu.