AU TRIBUNAL DE L'INTERNET ! Les jeunes sont-ils bien protégés contre les contenus violents et les cyberprédateurs ?

le
0
Les jeunes sont-ils protégés contre les contenus violents et les cyberprédateurs ?
Les jeunes sont-ils protégés contre les contenus violents et les cyberprédateurs ?

Internet est le lieu privilégié de recrutement des jeunes en manque de repères. Les personnes travaillant pour des groupes terroristes et les prédateurs sexuels emploient des outils psychologiques redoutables pour appâter leurs proies. Les mineurs sont d'autant plus vulnérables qu'ils se dévoilent facilement sur la Toile. Ils deviennent donc des cibles facilement repérables et tristement perméables... Dès 2004, les auteurs d'un rapport intitulé "Les enfants du Net" s'alarmaient : "Certains chercheurs, comme le psychiatre Serge Tisseron, défendent l'idée selon laquelle les images violentes ou pornographiques peuvent accroître les fragilités individuelles et constituer des facteurs de déstabilisation émotionnelle de certaines personnalités." Plus de répression et de prévention

Protéger les mineurs contre les dérives d'un Internet libre et débridé, la loi s'en charge en réprimant sévèrement la mise à disposition de contenus à caractère "pornographique", "violent", "incitant au terrorisme", risquant de "porter gravement atteinte à la dignité humaine" ou "incitant des mineurs à se livrer à des jeux les mettant en danger". De même, la provocation au suicide est punie plus sévèrement lorsqu'elle s'adresse à des mineurs.

Du côté de la prévention, le décret rendant effectif le dispositif de blocage des sites pédopornographiques et de ceux provoquant ou faisant l'apologie du terrorisme a été publié début février au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant