AU TRIBUNAL DE L'INTERNET ! Le blocage des sites de propagande terroriste sans contrôle du juge est-il justifié ?

le
0
Le blocage administratif des sites de propagande terroriste sans contrôle du juge est-il justifié ? À vous de juger !
Le blocage administratif des sites de propagande terroriste sans contrôle du juge est-il justifié ? À vous de juger !

Internet est devenu un outil privilégié de propagande et de recrutement de futurs terroristes avec ses messages et vidéos, mais aussi ses conseils pratiques pour la préparation d'attentats : méthodes de fabrication d'engins explosifs, outils de cryptage des données, conseils pour ne pas être repéré par les autorités, etc. Résultat : les cas d'"autoradicalisation" par Internet se sont multipliés ces derniers mois, concernant des personnes qui n'étaient jusqu'alors pas connues des services de lutte antiterroriste. C'est précisément pour ces "loups solitaires" formés sur la Toile que la loi antiterroriste du 13 novembre 2014 a créé le "délit d'entreprise terroriste individuelle", puni de dix ans de prison. Le texte s'attache aussi à la prévention des attentats et invite les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) et hébergeurs à "concourir à la lutte contre la diffusion" des contenus incitant au terrorisme ou faisant son apologie. Cela passe, entre autres, par la mise en place d'un dispositif permettant aux internautes de signaler ce type de données et par l'information consécutive des autorités publiques. La loi crée par ailleurs un dispositif de blocage administratif des sites faisant l'apologie du terrorisme, à l'instar de ce qui existe déjà pour les sites pédopornographiques. Garantie insuffisante ? Concrètement, l'OCLCTIC (l'office de la police nationale chargé de la lutte contre la cybercriminalité) pourra exiger de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant