Au secours, les Français envahissent la Suisse?

le
0
Un type de sujet d'ordinaire réservé à l'extrême droite suisse.
Un type de sujet d'ordinaire réservé à l'extrême droite suisse.

En signe de dérision, la couverture de L?Hebdo, le magazine francophone de Suisse, arbore un drapeau rouge-blanc-bleu, avec pour slogan : "Au secours ! Mon chef, mon voisin, mon beauf est Français. Guide de survie à l?usage des Suisses." La publication, d?ordinaire plutôt modérée, ne s?en prend pas aux frontaliers, mais aux cadres français de plus en plus nombreux dans les entreprises helvétiques, et qui habitent dans la Confédération.   Or ces cadres, dans ce dossier de huit pages, "sont claniques, accordent une importance démesurée à la hiérarchie, ignorent la notion de partenariat et passent des heures à débattre, juste pour le plaisir". Bref, ce ne serait pas drôle du tout de travailler sous les ordres d?un Français. L?une des victimes d?un petit chef tricolore raconte : "La formation continue n?intéresse pas les Français. Ils font toutes leurs études d?affilée, arrivent sur le marché du travail à 28 ans avec la science infuse et la déploient, sans jamais se remettre en question."

La France qu?on aime détester

Habituellement, ce sont les organisations d?extrême droite, notamment le Mouvement citoyens genevois (MCG), qui se livrent à ce genre de frenchbashing. Elles ne font pas dans la nuance, parlant de "racaille", évoquant une "éradication" des frontaliers. En avril dernier, à l?occasion des élections municipales, le MCG lançait le label "zéro frontalier" et voulait le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant