Au secours, c'est Noël !

le
1
En tête des angoisses, arrive souvent l'organisation. On va chez qui cette année ? Dinde ou chapon ? On fait un thème ? On invite la vieille tante qui est toute seule en maison de retraite ? Le débat est lancé, avec toutes les crispations et exaspérations que cela implique.
En tête des angoisses, arrive souvent l'organisation. On va chez qui cette année ? Dinde ou chapon ? On fait un thème ? On invite la vieille tante qui est toute seule en maison de retraite ? Le débat est lancé, avec toutes les crispations et exaspérations que cela implique.

"Noël ? C'est le bal des faux-culs. Le 24, on s'embrasse, on se félicite, on fête les retrouvailles. Et dès le 25, les critiques, les jalousies, les sautes d'humeur reprennent le dessus. On se force une soirée, mais ça ne tient pas plus longtemps." Aujourd'hui, Antoine ne se "force" plus. Il fête Noël avec sa compagne et explique gentiment à sa mère interloquée, qu'il n'est plus très "fêtes de famille". Le 24 au soir, ils vont désormais au cinéma ? "dans une salle presque vide" ? puis ils achètent quelques huîtres et une bonne bouteille de vin blanc. Fini la bûche, fini le sapin, fini la belle-mère, les cadeaux pour le cousin issu de germain qu'on a croisé deux fois, et la sempiternelle dinde aux marrons. Fini Noël.

Si les fêtes de fin d'année ravissent toujours les enfants et comblent bien des adultes, ils sont de plus en plus nombreux à passer entre les mailles du filet de la "magie". Voire à développer une certaine angoisse lorsque les premières décorations apparaissent dans les rues ? il faut le reconnaître, de plus en plus tôt. Depuis quelques années ? et le terme n'a rien de scientifique ?, on parle de "natalophobie". "C'est tout à fait paradoxal, relève la philosophe et psychothérapeute Nicole Prieur. C'est la fête familiale par excellence, censée être un moment bénéfique et festif. Mais pour beaucoup, cette exigence de bonheur provoque, au contraire, un véritable désarroi." Car les attentes sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le vendredi 18 déc 2015 à 11:43

    Il a raison, on a tellement l'occasion de faire la fête en ce moment.