Au Royaume-Uni, on ne badine pas avec l'échec politique

le
0
Le désormais ex-Premier ministre britannique fait grise mine à la suite de la sortie de son pays de l'Union européenne. 
Le désormais ex-Premier ministre britannique fait grise mine à la suite de la sortie de son pays de l'Union européenne. 

Le lendemain du 23 juin, David Cameron a immédiatement remis sa démission à la reine. Une décision qui équivaut à peu près à une mort politique. En effet, le Royaume-Uni n'est pas la France : point de come-back après une traversée du désert. Il n'existe pas de seconde chance.

Tony Blair, Gordon Brown et Ed Miliband sont désormais hors du champ médiatique britannique. Pourtant, les deux premiers ont été récemment Premier ministre et le troisième, leader du Parti travailliste entre 2010 et 2015. Ces anciennes figures du Labour ont tiré soit les conséquences d'un scandale, soit celles d'une défaite électorale.

En juin 2007, Blair présente sa démission en raison de son implication dans l'affaire Cash for Honours, qui concerne des prêts secrets accordés au Labour par des hommes d'affaires. L'homme quitte définitivement la vie politique, devenant conseiller pour JP Morgan et émissaire du Quartet ? un groupe de médiation internationale au Moyen-Orient.

Son successeur à la tête du gouvernement, Gordon Brown, est défait aux législatives de 2010. Il choisit donc de renoncer à ses fonctions de chef de la majorité et de Premier ministre, tout en restant député jusqu'à son retrait définitif de la vie politique en 2015.

Le jeune Ed Miliband reprend le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant