Attentats : les images de l'arrivée à Istanbul d'Hayat Boumeddiene

le
1
Capture d'écran de la vidéo montrant l'arrivée de Hayat Boumeddiene à l'aéroport d'Istanbul.
Capture d'écran de la vidéo montrant l'arrivée de Hayat Boumeddiene à l'aéroport d'Istanbul.

La Turquie a confirmé lundi la fuite en Syrie, via son territoire, de la compagne d'un des auteurs des attentats meurtriers à Paris la semaine dernière, mais s'est défendue de toute faute et a réaffirmé sa volonté de coopérer au démantèlement des filières djihadistes. Trois jours après la mort d'Amedy Coulibaly, le preneur d'otages de l'épicerie casher tué vendredi par la police à Paris, le ministre turc des Affaires étrangères a confirmé que Hayat Boumeddiene, recherchée par la France, se trouvait en Syrie depuis le 8 janvier. "Elle est entrée en Turquie le 2 janvier en provenance de Madrid. Il y a des images (la montrant) à l'aéroport", a déclaré Mevlüt Cavusoglu. "Elle est ensuite restée avec une autre personne dans un hôtel de Kadiköy (un district de la rive asiatique d'Istanbul). Elle est ensuite passée en Syrie le 8 janvier, ses relevés téléphoniques le montrent", a-t-il ajouté dans un entretien à l'agence de presse gouvernementale turque Anatolie. Dès samedi, une source sécuritaire turque avait indiqué que la jeune femme, âgée 26 ans, était arrivée en Turquie dès le 2 janvier, avant donc le parcours meurtrier reproché à son compagnon, puis était "probablement" passée en Syrie. Selon le quotidien pro-gouvernemental turc Yeni Safak, Hayat Boumeddiene a quitté Istanbul le 4 janvier pour la ville de Sanliurfa (sud-est), proche de la frontière syrienne. Elle a ensuite rallié la Syrie le 8 par Akçakale, un point...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le lundi 12 jan 2015 à 19:05

    Pas possible de faire confiance à celui qui dirige ce pays.