Attentats : le service de protection des personnalités "débordé"

le
0
Un agent de police en patrouille à Strasbourg (Bas-Rhin), le 7 juillet 2015.
Un agent de police en patrouille à Strasbourg (Bas-Rhin), le 7 juillet 2015.

L'assassinat ciblé est devenu une véritable hantise en France. Surtout depuis les attentats de janvier dernier contre les journalistes de Charlie Hebdo. Et le service de protection des personnalités est plus que jamais réquisitionné. Sûrement trop, d'ailleurs, selon le Huffington Post

, qui parle d'un service complètement surmené, « débordé » même.

Ils seraient 150 en France à bénéficier d'un programme de protection de la part de la police. Bien sûr, il y a le président, les ministres et les politiques de premier plan. Mais il y a aussi des personnalités diverses et variées, régulièrement ciblées par les menaces de mort.

« Service débordé »

150, c'est un chiffre en hausse depuis les récents attentats sur le sol français. Un chiffre qui provoque pénurie d'effectifs, surmenage et rotations incessantes, selon le Huffington Post. De quoi inquiéter les personnalités elles-mêmes.

« Un matin, j'avais l'armée en bas de chez moi avec quatre militaires équipés de Famas. Un autre, c'était une compagnie de CRS. Puis, un autre jour, plus rien », témoigne l'une d'entre elles. « Le service est totalement débordé, les policiers demandent des moyens qu'ils n'obtiennent pas », raconte pour sa part le journaliste Mohamed Sifaoui, lui-même bénéficiaire d'un programme de protection.

« Tout le monde est crevé »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant