Attentats : la consommation d'anxiolytiques en hausse

le
0
Un Français sur trois est consommateur de psychotropes.
Un Français sur trois est consommateur de psychotropes.

Les Français ne sont pas seulement en proie à une hystérie collective qui les pousse à acheter en masse, et dès les premières heures du jour, le "numéro des survivants" de Charlie Hebdo. Depuis les attentats de Paris, Montrouge et Vincennes, ils souffriraient massivement de troubles du sommeil et de réactions d'anxiété. Selon Le Figaro, les ventes d'anxiolytiques et de somnifères ont augmenté de plus de 18 % entre vendredi et mardi dernier - et les chiffres seraient plus importants encore dans les quartiers directement touchés par les attaques.

Du jamais-vu, précise le quotidien. "Les réactions d'anxiété sont inévitables et plutôt adaptées dans ces situations", estime dans les colonnes du journal la psychologue Hélène Romano. "Lorsqu'un être humain fait face à quelque chose de violent, il se sent déstabilisé, et il lui faut du temps pour retrouver ses marques." Pour autant, souligne-t-elle, il ne convient pas de "systématiquement psychiatriser" cette anxiété : "Dire aux gens qu'ils ne doivent pas avoir peur ni pleurer, leur donner des médicaments sans amorcer de dialogue revient à leur dire que leur réaction est inadaptée et qu'ils ont un trouble psychologique qu'il conviendrait de traiter."

Cet avertissement peut-il être entendu ? Malgré des alertes répétées, la France demeure parmi les champions de la consommation de psychotropes. En mai dernier, l'Agence nationale de sécurité du médicament estimait qu'un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant