Attentats de Paris : union sacrée à Versailles... divisions à l'Assemblée

le
0

Après la nuit d'horreur de vendredi, puis la sidération qui s'en est suivie, la classe politique n'a pas laissé de répit à l'unité nationale. Si lundi, à Versailles, députés et parlementaires ont chanté ensemble La Marseillaise, la politique a rapidement repris ses droits mardi, à l’Assemblée, loin de la dignité dont la classe politique aurait dû faire preuve. Débat entre Bruno Jeudy et Gérard Leclerc, autour de Roselyne Febvre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant