Attentats de Paris : le père du kamikaze Samy Amimour se confie au Point.fr

le , mis à jour le
0
À Drancy, un ami et voisin de la famille Amimour montre une photo du kamikaze sur son téléphone. 
À Drancy, un ami et voisin de la famille Amimour montre une photo du kamikaze sur son téléphone. 

Le Point comme M-Le Monde suit la famille Amimour depuis 2013. C'est pour cette raison que le père de famille qui a eu mille vies - éloignées de la religion, mais qui y est venu sur le tard pour convaincre son unique fils qu'il faisait fausse route - se confie au Point. Il nous donne rendez-vous au centre commercial de Bobigny. Pour exprimer son désarroi. À 67 ans, le ciel lui est tombé sur la tête : son fils fait partie des terroristes qui se sont fait exploser au Bataclan.

« Je n'arrive pas à réaliser que mon fils ait pu participer à ce massacre. En Syrie, il avait pris le nom de son chat comme pseudo. Mais ces derniers temps, il l'avait troqué pour un nom de guerre. Ces derniers mois, il essayait de nous convaincre de le rejoindre en Syrie, il nous disait : quittez ce pays de mécréants ! Je lui répondais que la France, c'est notre pays, on y est bien. Je pense que ce qui l'a poussé à procéder à un attentat kamikaze en France et à porter la guerre ici, c'est avant tout contre sa propre famille. Il a toujours été en marge de ses s?urs et de ses parents.

?Comment mon fils a-t-il pu quitter l'Hexagone ??

Je suis abasourdi, les mots manquent pour dire notre compassion à toutes les familles des victimes. Je sais qu'on peut penser qu'on a une part de responsabilité. Mais il faut qu'on sache qu'on a tout fait pour le convaincre de quitter le djihad. Je lui disais de rentrer dans son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant