Attentats de Paris : Abdeslam ne se rendra jamais

le , mis à jour le
0
Salah Abdeslam, photo d'illustration.
Salah Abdeslam, photo d'illustration.

Interrogée par le chercheur flamand d'origine palestinienne Montasser Alde'emeh, l'ancienne petite amie de Salah Abdeslam est longuement revenue sur sa rencontre avec le djihadiste, son parcours et son futur dans une interview au magazine belge Knack (en version française sur levif.be). « Si elle confie son récit à Knack, c'est parce qu'elle veut tourner la page. Se débarrasser de son histoire une bonne fois pour toutes et revenir à l'anonymat pour construire un nouvel avenir », explique le journal. Il faut dire que la vie de Wardah, le nom d'emprunt que lui donne la presse belge, est devenue compliquée à Molenbeek, où elle essuie désormais des regards réprobateurs dans la rue.

La jeune femme a rencontré Salah Abdeslam à l'âge de 15 ans, peu de temps après la mort de son frère. Lui est alors âgé de 18 ans, il « vivait sa vie, comme la plupart de jeunes, ici, à Molenbeek. Il sortait avec ses amis presque tous les soirs », se souvient la jeune femme. À l'époque, il fréquentait déjà Abdelhamid Abaaoud à qui Wardah reproche d'avoir eu une mauvaise influence sur son petit-ami.

« S'il ne parvenait pas à m'épouser dans cette vie, on se marierait au paradis »

La dernière fois que Wardah a vu Salah Abdeslam, c'était le 10 novembre 2015, trois jours avant cette tragique nuit du 13 novembre, où 139 personnes ont été tuées dans les attentats de Paris. Elle se souvient très...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant