Attentats à Paris : les vols perturbés et le rail sous haute sécurité

le
1

Des professionnels du tourisme proposent à leurs clients d'annuler leur voyage vers la capitale. Les aéroports Orly et Roissy fonctionnent normalement même si plusieurs vols sont retardés. Les mesures de sécurité ont été renforcées sur le Thalys et l'Eurostar.

Après les attaques de vendredi soir, certains acteurs touristiques ont d'ores et déjà décidé d'annuler ou limiter leurs activités à Paris.

• Des tour-opérateurs limitent leurs activités vers Paris

Le site du quotidien belge Le Soir indique ainsi que les tour-opérateurs Jetair, Sunjets.be et Thomas Cook proposent aux voyageurs qui devaient se rendre dans la capitale française prochainement de reporter leur voyage ou de l'annuler contre un remboursement intégral. Par ailleurs le premier ministre belge, Charles Michel, a demandé ce samedi via Twitter à ses concitoyens d'éviter de se rendre à Paris «si ce n'est pas indispensable».

• Les vols généralement maintenus mais retardés

De son côté, la première compagnie aérienne mondiale, American Airlines, indique au Figaro avoir dû retarder ses vols vers Paris, «dans l'attente d'informations supplémentaires» sur la situation. Cinq vols ont été assurés, précise-t-elle. «Nous n'avons pas annulé tous nos vols, comme cela a été rapporté précédemment.» Des dispositions ont été mises en place pour les passagers souhaitant annuler leur projet de voyage. De Paris vers les États-Unis, cinq vols ont aussi été maintenus. La compagnie a posté sur Twitter un message de soutien aux Français.

United Airlines et Delta Air Lines ont choisi de maintenir pour l'instant leurs vols vers Paris. L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a dit suivre la situation et se tenir prête à agir rapidement si nécessaire.

Air France a elle aussi confirmé tôt samedi matin que son programme de vols était maintenu. «Des retards au départ et à l'arrivée sont à prévoir suite aux renforcements des contrôles aux frontières par les autorités», annonce cependant la compagnie française.

Vueling, la troisième compagnie aérienne à Paris, précise dans un communiqué qu'«à l'heure actuelle, la situation permet de maintenir, aux horaires prévus, tous les vols en provenance et au départ de Paris et des autres villes de France. Cependant, des retards peuvent être enregistrés, dû au renforcement des mesures de sécurité et des contrôles aux aéroports», précise la compagnie dans un communiqué. Pour les passagers souhaitant «repousser leur vol prévu sur les 3 jours à venir ou modifier leur réservation», Vueling assure que ces modifications ne feront l'objet «d'aucun supplément, dans la mesure où le changement est effectué pour un vol au même tarif, sur les 3 prochains mois». British Airways évoque aussi des retards sur son programme de vols. Les passagers d'EasyJet sont invités à vérifier sur le site de la compagnie si leur vol est retardé.

• Sur le rail, trafic normal mais sécurité renforcée sur le Thalys et l'Eurostar

Samedi matin, les aéroports d'Orly et de Roissy étaient ouverts et fonctionnaient normalement. Tous les vols étaient assurés, sauf ceux d'American Airlines.

Le trafic était également normal samedi à la SNCF, ainsi que dans le métro et sur tout le réseau de transports urbains parisiens. La compagnie ferroviaire Thalys, dont un train avait été visé en août par un tireur, a précisé que les trains circulaient «normalement» samedi, et que «les mesures de sécurité dans les gares sont renforcées à Paris et sur les quais à Bruxelles». Par ailleurs, les voyageurs qui souhaitent annuler ou déplacer leur voyage prévu vers Paris peuvent le faire sans frais.

Mesure similaire prise chez Eurostar, qui relie la Grande-Bretagne au continent. La compagnie propose l'échange gratuit des billets et prévoit également un trafic normal, mais demande à ses passagers d'arriver une heure avant le départ du train, au lieu d'une demi-heure habituellement, les mesures de sécurité étant renforcées.

• Disneyland fermé samedi

Le parc d'attractions Disneyland Paris, situé à Marne-la-Vallée, à l'est de Paris, reste fermé ce samedi, en solidarité avec les victimes des attentats commis la veille dans la capitale française, a-t-il indiqué sur son site internet. «Compte tenu de la gravité des événements survenus en France, et par solidarité avec le gouvernement français et les victimes de ces odieuses attaques, Disneyland Paris a décidé de ne pas ouvrir le samedi 14 novembre», indique le parc d'attractions dans un message publié en ligne. «Nos pensées et prières vont vers tous ceux qui ont été touchés par ces horribles événements», ajoute-t-il.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de Disneyland Paris n'a pas pu préciser si le parc rouvrirait ses portes dimanche. La fréquentation du parc peut atteindre jusqu'à 50.000 personnes. La porte-parole a déclaré que les visiteurs en possession de billets pourraient se faire rembourser. «Toutes nos équipes sont mobilisées sur le terrain pour répondre aux questions de ceux qui sont déjà là, ou par téléphone ou par mail», a-t-elle expliqué. «Pour ceux qui logent sur place, on organise des choses. On regarde pour les bus, les transferts: gérer toute la logistique et l'accompagnement des gens», a-t-elle poursuivi. «On n'a pas que des Français. On a beaucoup d'étrangers aussi, qui sont un peu perdus. On essaie de trouver des solutions s'ils restent ou s'ils veulent rentrer chez eux», a-t-elle ajouté.

Le secteur touristique, dépendant des conditions sécuritaires

Ces premières annulations et fermetures ne sont pas sans rappeler celles qui avaient eu cours après l'attentat de Sousse, en Tunisie, au mois de juin. Le pays, déjà frappé quelques mois plus tôt par l'attentat au musée du Bardo, avait alors été déserté par les touristes. Un premier bilan touristique de l'année, réalisé au mois de septembre, attestait que la Tunisie avait perdu un million de touristes depuis les attentats. Un véritable problème pour l'économie du pays, où le tourisme est un secteur stratégique.

Plus récemment, l'attentat présumé contre un avion russe en Égypte a également provoqué le rapatriement de certains ressortissants étrangers. Déjà fragilisé par l'instabilité politique qui règne depuis la révolution de 2011, le tourisme égyptien a lui aussi été affecté par les menaces d'attentats. Un exemple qui montre que le secteur touristique, aussi dynamique soit-il dans un pays, reste fortement dépendant des conditions de sécurité.

» Pour plus d'informations, suivez notre couverture en direct des événements

Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chiche21 le lundi 16 nov 2015 à 08:34

    Décidemment ils nous pourrissent la vie ces fous de dieu !