Attentat de Nice : l'autel de la honte

le
0
Là où est mort le terroriste, des cailloux et des déchets jonchent le sol. 
Là où est mort le terroriste, des cailloux et des déchets jonchent le sol. 

C'est à cet endroit précis que la course meurtrière du terroriste a pris fin. À quelques centaines de mètres de là, sur la promenade des Anglais de Nice, des gerbes de fleurs, des dessins et des bougies sont déposés à la mémoire des 84 victimes et des centaines de blessés de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. En revanche, l'emplacement où le terroriste a été abattu par la police jeudi 14 juillet s'est transformé en véritable défouloir pour les Niçois, comme le raconte Nice-Matin. "Lâche", "Assassin, sauvage !!!", "Crève en enfer", c'est le genre d'inscriptions qui recouvrent désormais le trottoir. Un amas de détritus, de pierres, mouchoirs usagés et crachats jonchent le sol. Le Monde rapporte une scène, durant laquelle un adolescent met le feu à ce bûcher improvisé. Le tout sous les yeux de plusieurs CRS présents sur la "Prom" qui y assistent, impassibles.

Malaise sur les réseaux sociaux

"Ça fait du bien de voir ça", explique une jeune femme au Monde, et d'acquiescer au discours de son voisin pour qui "l'amour, tout ça, c'est bien, mais ce que tout le monde pense vraiment repose là". Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent des passants, hommes, femmes, adolescents, et même des enfants, regroupés en cercle, venir cracher à tour de rôle sur cet autel qui n'en a que le nom. Devenu point de repère défouloir pour les habitants et les gens de passage. Catharsis de la douleur et de la rage...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant