Attentat de Nice : Julien Dray évoque une faille liée à la "pression populaire"

le
0
Après l'attentat de Nice, le conseiller régional d?Ile-de-France (PS) Julien Dray pointe l?impatience de la population et l'appelle à faire preuve de responsabilité lors des rassemblements.
Après l'attentat de Nice, le conseiller régional d?Ile-de-France (PS) Julien Dray pointe l?impatience de la population et l'appelle à faire preuve de responsabilité lors des rassemblements.

« La faille est aussi par la pression populaire des gens qui n'ont pas envie d'attendre... » Que l'on appelle cela un dérapage ou tout simplement une bourde, il est certain que le gouvernement se serait bien passé de cette sortie de Julien Dray, ce matin, sur BFM TV. Invité d'Apolline de Malherbe, le conseiller régional d'Ile-de-France, qui fut longtemps le monsieur sécurité du Parti socialiste, réagissait à la publication, jeudi, par Libération, d'une enquête révélant des lacunes dans la sécurisation du feu d'artifice de Nice.

Après avoir reconnu qu'il y avait eu « des failles, forcément, puisqu'il y a eu un attentat », Julien Dray a expliqué que le manque de moyens policiers déployés n'était pas la seule piste d'explication du drame survenu sur la promenade des Anglais : « Il faut savoir ce qu'est la fin d'un feu d'artifice. Parce que la fin d'un feu d'artifice dans cette région-là, c'est une fête populaire, il y a des familles et des enfants, c'est même souvent la seule fête que ces enfants-là ont. Et donc les gens sont pressés de partir, et souvent on lève les barrages de contrôle pour permettre le flux parce que les gens ne veulent pas attendre, ils veulent vite partir. Et c'est malheureusement là qu'il y a peut-être une faille. »

« On n'est pas obligé de se précipiter pour partir »

Puis, quelques secondes plus tard, le député de l'Essonne a continué...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant