Attentat de Nice : ce que l'on sait de l'enquête sur le dispositif de sécurité

le
0
Voiture de police barrant la route de la promenade des Anglais. Image de l'illustration.
Voiture de police barrant la route de la promenade des Anglais. Image de l'illustration.

Trois mois après, les questions restent encore nombreuses. Les réponses souvent absentes. Aurait-on pu éviter le carnage de Nice où 86 personnes ont trouvé la mort à la suite de la chevauchée mortelle de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien installé à Nice depuis plus de dix ans ? Alors que le président de la République rend hommage ce samedi aux victimes dans une cérémonie, le dispositif de sécurité établi par la mairie et l'État reste au c?ur du débat. Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, chargé de l'enquête sur la préparation et la sécurisation du feu d'artifice, devrait rendre ses conclusions « d'ici à quelques semaines », rapporte Le Monde

. Une information judiciaire pourrait être ouverte ou le tribunal correctionnel saisi. Si les éléments venaient à manquer, le procureur pourrait classer l'affaire sans suite.

Neuf plaintes ont été déposées depuis le 14 juillet. « Non pas contre le terroriste, mais contre l'organisateur et les différents services qui ont la responsabilité dans la sécurité, donc la ville et l'État », explique Jean-Michel Prêtre au quotidien du soir. Il faut dire que des zones d'ombre planent sur le dispositif. Grâce à l'étude des images de vidéosurveillance, les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) ont déterminé que le conducteur du camion avait circulé onze fois sur la promenade des Anglais avec son poids lourd de 19...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant