Assassin's Creed Unity, quelle plongée dans la Révolution !

le
0
Le Paris de l'époque est sublimement reproduit, la balade vaut le détour.
Le Paris de l'époque est sublimement reproduit, la balade vaut le détour.

Il passe comme une ombre sur les toits de Paris. En contre-bas, un groupe de patriotes cherchent des noises à des passants : "Nous savons que vous êtes royalistes", leur lancent-ils. Arno s'arrête, perché sur une cheminée, et hésite à aller secourir ces innocents menacés. Finalement, le temps d'hésitation leur a été fatal. De toute manière, le clocher de l'église Sainte-Chapelle lui fait de l'oeil depuis tout à l'heure. "Il y a tant d'illuminés à Paris que tu ne pourras sauver tout le monde", l'avait prévenu son mentor. En ces temps de chaos et de tumulte, les priorités ne sont clairement plus les mêmes. Sous les pavés, la Révolution !

Nous y voilà. Quatre ans après les premières rumeurs d'un Assassin's Creed en France, et après être passé par New York, Florence, Istanbul ou Rome, Unity est arrivé. Et c'est dans la lourde période de la Révolution française que notre horde d'Assassins chasse les Templiers. Jamais un jeu de la série d'Ubisoft n'avait été aussi beau. À croire que la ville de Paris était le terrain de jeu idéal pour un monde ouvert comme Assassin's Creed. Quelle claque ! Se balader dans Paris sous les barricades et les chants révolutionnaires est incroyable. On retrouve ces ruelles tortueuses et ces bâtiments iconiques qui font le charme de la capitale française. Tous les joueurs se souviendront de la première fois qu'ils sont montés sur Notre-Dame-de-Paris et qu'ils ont regardé la foule dense et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant