Arrestations après la découverte d'une voiture suspecte à Paris

le
0
DE NOUVELLES ARRESTATIONS APRÈS LA DÉCOUVERTE D'UNE VOITURE SUSPECTE À PARIS
DE NOUVELLES ARRESTATIONS APRÈS LA DÉCOUVERTE D'UNE VOITURE SUSPECTE À PARIS

PARIS (Reuters) - Deux nouvelles personnes ont été placées en garde à vue après la découverte ce week-end d'une voiture contenant des bonbonnes de gaz pleines mais sans dispositif de déclenchement, à proximité de Notre-Dame-de-Paris, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

L'arrestation de ce couple porte à quatre le nombre de personnes interpellées dans le cadre de cette enquête.

Un premier couple avait été arrêté mardi après-midi sur une aire d'autoroute, près d'Orange (Vaucluse), par des membres de la Brigade de recherche et d'intervention de la police et du GIGN, l'unité d'élite de la gendarmerie.

Stationnée Quai de Montebello, la voiture, feux de détresses allumés et dépourvue de plaque d'immatriculation, avait été signalée par des riverains dans la nuit de samedi à dimanche.

Selon une source judiciaire, outre les six bonbonnes de gaz pleines, trois "bidons de gazole" ont également été retrouvés dans le véhicule. Une septième bonbonne de gaz, vide, avait été mise en évidence sur un siège avant.

L'absence de dispositif de mise à feu et l'activation des feux de détresse, "comme pour attirer l'attention", laissent penser à un simple coup d'essai, selon une source policière.

Le propriétaire de la voiture, fiché 'S' pour radicalisation, a été remis en liberté. Il avait signalé dès dimanche soir à la police la disparition de sa voiture.

Sa fille, âgée de 19 ans et connue pour des vélléités de départ en Syrie, est activement recherchée, selon des sources policières et judiciaire.

La section antiterroriste de la Brigade criminelle et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies.

(Service France, avec Marine Pennetier, édité par Eric Faye)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant