Argentine : au royaume du glyphosate, la décision de l'UE inquiète

le
0
Terres agricoles près de Cordoba en Argentine.
Terres agricoles près de Cordoba en Argentine.

C'est une petite bouffée d'air. Une respiration de dix-huit mois, accueillie avec une joie mesurée par le monde agricole argentin. « Dix-huit mois, c'est court. Et nous savons que la décision va être prise en Europe. Il va falloir s'adapter. Pour nous, cela signifie une forte augmentation de nos coûts de production », regrette Patrick Maingard, membre de la Société rurale de Buenos Aires, un groupement d'agriculteurs.

Les producteurs argentins suivent avec anxiété les tergiversations européennes sur le dossier du glyphosate. Depuis six mois, en mal de devises, le nouveau gouvernement de Mauricio Macri souhaite renouer avec la tradition agro-exportatrice du pays et mise notamment sur les exportations de soja et de ses dérivés.

L'arrivée en 1996 du soja RR (Roundup Ready) de Monsanto a été accueillie comme une bénédiction par les agriculteurs. Il permet de pratiquer la technique du « semis direct ». Les champs sont emblavés sans être labourés, directement sur le couvert végétal laissé par la récolte précédente. Pour lutter contre les mauvaises herbes qui pourraient s'y développer, on arrose en abondance les parcelles d'herbicides, glyphosate en tête.

12 millions de personnes exposées directement

Avec une consommation de 4 à 8 litres par hectare et par an, qui peut atteindre jusqu'à 12 litres pour certaines parcelles, l'Argentine se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant