Argenteuil : ce que pourrait cacher le voile de la conseillère municipale

le
0
Philippe Doucet, l'ancien maire d'Argenteuil, et Georges Mothron, redevenu maire après les élections municipales de 2014. 
Philippe Doucet, l'ancien maire d'Argenteuil, et Georges Mothron, redevenu maire après les élections municipales de 2014. 

Comme souvent, c'est sur les réseaux sociaux que naissent les polémiques et que s'éteignent les lumières de la raison dans un brouhaha de cour de récré. Une conseillère municipale (LR) voilée à Argenteuil, Mme Fatiha Bacha, a été livrée à la curée des internautes par la remarque, notamment, de l'élu PS Amine El Khatmi ? lui-même victime d'un harcèlement virtuel pour avoir clamé son attachement à la laïcité. Une belle occasion de faire le point.

Argenteuil, où coule la Seine, abrita au Moyen Âge la jeune Héloïse future maîtresse du moine Abélard. Aujourd'hui, la ville a bien changé. Elle compte un peu plus de cent mille habitants, au moins cinq églises catholiques, une église évangélique et quatre mosquées. Autant dire des réserves de voix confessionnelles que se disputent des édiles. Dernière polémique en date : le port du voile de Fatiha Bacha, conseillère appartenant à l'équipe municipale de Georges Mothron, ancien maire LR redevenu maire après la fin du mandat du socialiste Philippe Doucet (2008-2014), par ailleurs rapporteur spécial pour la laïcité à l'Assemblée nationale et député d'Argenteuil-Bezons.

« Service commandé »

Le torchon brûle depuis des années entre Mothron et Doucet, qui s'accusent mutuellement d'instrumentaliser les faits et de tordre les réalités. Il est vrai qu'à l'heure actuelle Philippe Doucet semble être en délicate posture. Déjà contraint en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant