Arefi - Nucléaire iranien : un accord pour l'histoire

le , mis à jour le
0
Le ministre iranien des Affaires étrangères saluant la foule de journalistes après la conclusion d'un accord historique sur le nucléaire iranien, le 14 juillet 2015 à Vienne. 
Le ministre iranien des Affaires étrangères saluant la foule de journalistes après la conclusion d'un accord historique sur le nucléaire iranien, le 14 juillet 2015 à Vienne. 

 

14 juillet 2015 : la date est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire des relations internationales. En effet, c'est ce jour-là que l'Iran et la communauté internationale ont réussi à arracher un accord inespéré sur l'épineuse crise du nucléaire iranien, qui empoisonne le monde depuis plus de 12 ans. Le compromis, décrit comme « historique », a été salué par l'ensemble des dirigeants ? sauf Israël

? comme le succès de la diplomatie mondiale face à la menace d'une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

En plus de repousser le risque de l'obtention de la bombe atomique par l'Iran, l'accord signe le grand retour de la République islamique sur le devant de la scène internationale. Il concrétise ainsi le rapprochement inédit entamé avec l'ennemi d'hier, le « Grand Satan » américain. Si les conditions sont respectées par Téhéran, elles entraîneront dès 2016 une levée progressive des sanctions qui asphyxient l'économie iranienne, permettant un retour en Iran des entreprises occidentales, notamment françaises, qui avaient été contraintes de quitter le pays. Une perspective qui offre une rare bouffée d'oxygène à la population iranienne.

Mais un début de normalisation des relations entre la République islamique et la communauté internationale permettrait surtout d'intégrer l'Iran, premier pays étranger sur le terrain irakien face à l'organisation État islamique (EI),...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant