Architecture : prix Pritzker posthume pour Frei Otto

le
0
Dans l'antre du stade olympique de Munich, créé par l'architecte Frei Otto.
Dans l'antre du stade olympique de Munich, créé par l'architecte Frei Otto.

Il aura reçu la bonne nouvelle juste avant de pousser son dernier soupir. L'architecte allemand Frei Otto est décédé lundi, à l'âge de 89 ans, quelques jours après avoir appris qu'il allait recevoir le Prix Pritzker. Cet ancien pilote de la Luftwaffe, qui avait été emprisonné deux ans dans un camp à Chartres après que son avion eut été abattu, s'était déclaré "tellement content" de recevoir ce véritable Nobel de l'architecture, même s'il jugeait qu'il n'avait "jamais rien fait pour le gagner". Le comité qui l'a choisi a voulu saluer ses "idées visionnaires, son esprit curieux, sa foi dans le partage de la connaissance et des inventions, son esprit de collaboration et son souci d'utiliser avec soin les ressources". Ses créations étaient "légères, ouvertes sur la nature et la lumière du jour, [au contraire] de la lourde architecture à colonnes de l'Allemagne national-socialiste dans laquelle il avait grandi", ont estimé les jurés du prix Pritzker, qui ont déjà récompensé les Français Christian de Portzamparc et Jean Nouvel. Architecture socialeVisionnaire, cet architecte, qui souhaitait selon ses propres dires "dessiner de nouveaux types de construction afin de venir en aide aux pauvres, et plus particulièrement aux victimes de désastres et de catastrophes naturelles", a toujours cherché à utiliser des structures légères pour ne pas dire aériennes "à cause de leur intérêt économique et écologique", résume le comité. Il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant