Après un sinistre, les Français sont plutôt satisfaits de leur assureur

le
3

Une étude de l'association CLCV pointe néanmoins du doigt quelques points noirs, du manque d'information pour remplir le constat aux mauvaises surprises lors de l'indemnisation.

Après un accident automobile ou un sinistre dans leur maison, les Français sont-ils contents de leur assureur? La CLCV (Consommation Logement Cadre de vie) a mené l'enquête auprès de plusieurs centaines de ménages ayant eu à affronter cette expérience au cours des deux dernières années. Le verdict est plutôt rassurant pour les assureurs, mais ceux-ci doivent améliorer l'information de leurs clients, estime l'association de consommateurs.

Près d'un tiers (30 %) des sondés n'a, par exemple, découvert comment remplir le constat amiable qu'au moment de l'accident. Pire, 34 % ignoraient qu'ils disposent d'un délai de 5 jours pour déclarer leur sinistre à l'assureur (2 jours pour le vol). Pour 20 %, cette déclaration a été jugée «compliquée» et un quart d'entre eux avouent avoir dû «se débrouiller», l'assureur n'ayant pas expliqué le déroulement des opérations (mesures conservatoires à prendre, etc...).

Des délais trop longs

Beaucoup regrettent aussi d'avoir dû se montrer très patients. Ainsi, 24 % des assurés ont trouvé le délai pour obtenir une expertise trop long. Pour près de 30 %, c'est le temps nécessaire pour être indemnisé qui a semblé excessif.

Enfin, les déceptions existent aussi sur le montant du remboursement, puisque 18 % des ménages ont découvert qu'ils subissaient une franchise ou une vétusté seulement le jour du sinistre, relève la CLCV qui pointe du doigt «la faible lisibilité des contrats d'assurance et l'insuffisance des conseils délivrés à la souscription».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le lundi 12 jan 2015 à 17:15

    Aller demander à ceux qui ont tout perdu avec les inondations à répétition s'ils sont satisfaits de leur remboursement !!! Outre le niveau des remboursements, les délais et par dessus tout, bien souvent la rupture du contrat de couverture avec le refus des assureurs de les assurer plus loin; Quel bourrage de crâne encore une fois malsain; nous sommes vraiment dans la république des bisounours!

  • rserge le lundi 12 jan 2015 à 17:06

    J'ai également en tête un assureur connu (CREDIT MUTUEL) dont l'expert a sous évalué des réparations sur un organe de sécurité de la voiture et a refusé la prise en charge après que le garagiste ait remplacé la pièce en oubliant de notifier l'expert AVANT. J'ai du mal tomber sans doute... Un autre assureur aurait sans doute fait différemment ;=)

  • rserge le lundi 12 jan 2015 à 17:03

    scandaleux. Les assureurs résilient a leur guise après sinistre. Cela devrait être interdit, sauf cas spécifique.