Après Niel, Pinault s'offre un hôtel particulier en plein Paris

le
5

Le milliardaire François Pinault - huitième fortune de France - s’est offert un hôtel particulier dans le très chic VIIe arrondissement. Le prix de la transaction ? 52 millions d’euros.

Chacun son tour. Moins d’un mois après Xavier Niel et son acquisition du magnifique hôtel Coulanges - situé sur la place des Vosges, en plein Marais - pour 31,5 millions d’euros, c’est au tour de François Pinault de s’offrir discrètement un hôtel particulier, révèle le magazine Challenges. À la différence de Xavier Niel, e fondateur du groupe PPR - désormais Kering - a décidé de s’installer rive gauche, dans le VIIe arrondissement... pour une adresse tout aussi prestigieuse, à seulement quelques mètres du Bon Marché, magasin dont le propriétaire n’est autre que Bernard Arnault.

Au 118 rue du Bac se dresse l’hôtel de Clermont-Tonnerre, un magnifique hôtel particulier de style Régence, bâti au début du XVIIIe siècle. Tout l’intérieur de l’hôtel est inscrit au titre des monuments historiques depuis novembre 1991, tandis que les façades et les toitures, le vestibule, le grand escalier et le sol de la parcelle font l’objet d’un classement depuis 1997. Précision: cet hôtel ne doit pas être confondu avec son homonyme situé dans le VIIIe, rue François Ier. Ce dernier reste toutefois dans la famille, puisqu’il abrite le siège d’Artémis, la holding des Pinault!

Trois hôtels particuliers rive gauche

Le milliardaire breton François Pinault est un amoureux des vieilles demeures datant du XVIIIe siècle. La preuve: il est l’heureux propriétaire de plusieurs biens similaires, tous situés sur la rive gauche. En 1999, il avait racheté l’hôtel Choiseul Praslin, situé rue de Bourgogne (VIIe). À l’époque, il avait déboursé la somme de sept millions d’euros. Il possède également l’hôtel de Montmorency-Fosseux, situé rue de Tournon, à quelques mètres du Sénat et du jardin du Luxembourg. Son fils, François-Henri, possède pour sa part un hôtel particulier rue des Saints-Pères, à quelques centaines de mètres.

Dans un autre registre, François Pinault a annoncé il y a quelques semaines avoir obtenu la concession auprès de la Mairie de Paris de réaménager la bourse du Commerce. C’est dans ce monument XVIIIe de la rue du Louvre que s’ouvrira fin 2018 le nouveau lieu dédié à la Collection Pinault à Paris. C’est l’architecte Tadao Ando qui signera l’aménagement intérieur de la rotonde sous coupole, et ses 3500 mètres carrés de surface d’exposition.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Brocan2 il y a 5 mois

    Les Clermont Tonnerre doivent se retourner dans leur tombe.

  • 5701726 il y a 5 mois

    Mitterand aimait etre entour éd'amis fortunés (Pelat....), Chirac aussi : Hariri, Pinault.... et il avait utilisé quelques qui passaient par là caisse quand il était secrétaire d'Etat au logement, vers 1967... plu sson avidité/celle de son épouse à la mairi ede paris... Quelqu'un qui entre 1966-1967 et maintenant, 50 ans quand même, a toujours vécu des deniers publics, et très largement, sauf peut-être quelques mois avant d’être élu maire de Paris ! Un artiste !

  • 5701726 il y a 5 mois

    En effet, mais qui se souvient qu'il avait acquis pour 1 franc, une boite qu'il céda quelques années après pour 200 ou 300 millions de francs, tout cela sous l'égide de Jacques Chirac. Ce fut le début de la fortune de Pinault, sa femme (Pinault avait bien choisi, sauf le physique, n'ayant pas grand chose lui-même,) avait quelques biens, mais rien en comparaison de ce coup d'accélérateur !

  • 5701726 il y a 5 mois

    En effet, mais qui se souvient qu'il avait acquis pour 1 franc, une boite qu'il céda quelques années après pour 200 ou 300 millions de francs, tout cela sous l'égide de Jacques Chirac. Ce fut le début de la fortune de Pinault, sa femme (Pinault avait bien choisi, sauf le physique, n'ayant pas grand chose lui-même,) avait quelques biens, mais rien en comparaison de ce coup d'accélérateur !

  • benoitdh il y a 5 mois

    Les copains de la présidence jouent les châtelains à Paris