Après les attentats de Paris, le business des produits dérivés

le
0
Le slogan « Peace for Paris », créé par Jean Jullien, un jeune graphiste français de 32 ans.
Le slogan « Peace for Paris », créé par Jean Jullien, un jeune graphiste français de 32 ans.

Business is business. Au lendemain des attentats du vendredi 13 novembre, plusieurs demandes de dépôt des marques « Pray for Paris » et « Je suis Paris » ont été formulées à l'Institut national de la propriété intellectuelle. Des slogans relayés en masse sur les réseaux sociaux en soutien aux victimes des attentats.

Dans un communiqué publié vendredi, l'établissement public explique qu'il a « commencé à recevoir des demandes d'enregistrement de marques portant sur des signes tels que PRAY FOR PARIS ou JE SUIS PARIS », et ce, dès le lendemain des attaques, le 14 novembre. L'institut a pris la décision de ne pas y donner suite, « car elles apparaissent contraires à l'ordre public ». Et l'établissement public de se justifier : « Ces marques sont composées de termes qui ne sauraient être captés par un acteur économique, du fait de leur utilisation et de leur perception par la collectivité au regard des événements survenus le vendredi 13 novembre 2015. »

Des tee-shirts ou des stickers

Si personne ne peut déposer la marque « Pray for Paris » en France, les produits à l'effigie des slogans pullulent sur la Toile, rapporte le site de Metronews. Sur eBay, les internautes peuvent facilement se procurer des tee-shirts « Pray for Paris » pour 13,99 dollars (13 euros) ou des stickers « Je suis Paris » pour 3,90 euros.

Toutefois, comme l'a remarqué Télérama, la marque de vêtements « Pray for...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant