Après la révision constitutionnelle, un nouveau recul sur la loi travail ?

le , mis à jour le
0
Dans les rangs de la gauche, difficile d?imaginer que le président ou le gouvernement ose une nouvelle « reculade » sur la loi El Khomri. Et pourtant...
Dans les rangs de la gauche, difficile d?imaginer que le président ou le gouvernement ose une nouvelle « reculade » sur la loi El Khomri. Et pourtant...

« La droite a réussi à faire plier Hollande, la gauche est plus divisée que jamais pour rien au final. Ça sent mauvais pour la suite des événements. » Cet élu proche de Manuel Valls est en plein désarroi. Même dans la tête de nombreux députés de droite, le recul de François Hollande sur la révision constitutionnelle mercredi est « de mauvais augure » pour l'autre grand texte du moment : la loi travail.

Lire aussi Hollande, le coup d'état d'urgence permanent

Dans les rangs de la gauche, difficile d'imaginer que le président ou le gouvernement ose une nouvelle « reculade » sur la loi El Khomri à un an de l'élection présidentielle. « Ce serait le pire des scénarios avant 2017, mais on n'est plus à une surprise près avec eux », soupire pourtant un cacique socialiste. Le député de la Charente-Maritime, Olivier Falorni, estime que François Hollande a compris la leçon : « Le boomerang de la déchéance vient de lui revenir en pleine figure. Un nouvel abandon serait irréparable. » Même son de cloche chez Razzy Hammadi, député de Seine-Saint-Denis : « On prend acte du choix du président de ne pas mener plus loin la révision constitutionnelle. On passe à autre chose maintenant, c'est-à-dire la loi travail. On ira jusqu'au bout. »

« Creuser plus profond »

Reste qu'à droite l'hypothèse d'une retraite en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant