Appel à la grève dans l'Education nationale le 8 septembre

le
15
GRÈVE DES ENSEIGNANTS MALGRÉ LES CRÉATIONS DE POSTES
GRÈVE DES ENSEIGNANTS MALGRÉ LES CRÉATIONS DE POSTES

PARIS (Reuters) - Plusieurs syndicats d'enseignants appellent à la grève le 8 septembre malgré la promesse du gouvernement de tenir la promesse de François Hollande de créer 60.000 postes sur l'ensemble du quinquennat.

Selon le ministère de l'Education nationale, 10.711 postes ont ainsi été créés dans le primaire et le secondaire pour cette rentrée 2016, portant le total des créations à 42.338 depuis la victoire de la gauche en 2012.

Le projet de loi de finances pour 2017, qui sera présenté fin septembre, permettra d'atteindre les 54.000 créations promises dans l'Education nationale, a assuré lundi la ministre, Najat Vallaud-Belkacem.

Les quelque 11.600 créations de postes qui devront ainsi être prévues pour la rentrée 2017 dépendront cependant des arbitrages de la majorité issue des élections présidentielle et législatives du printemps.

Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU, un des syndicats qui appellent à la grève, a assuré lundi sur France inter que "la promesse des 54.000, contrairement à ce que dit la ministre, ne sera pas atteinte".

En plus des 54.000 dans l'Education nationale, 6.000 autres postes devront avoir été créés dans l'enseignement supérieur et l'enseignement agricole pour atteindre les 60.000.

L'intersyndicale Snes-Snep-FSU, CGT, Sud et FO, qui appelle à la grève le 8 septembre, proteste notamment contre une réforme du collège contestée.

Interrogée sur ce mouvement, la ministre a répondu que "la réforme du collège n'est pas l'apocalypse annoncée".

"La terre ne va pas se fendre en deux jeudi prochain", a ajouté Najat Vallaud-Belkacem lors d'une conférence de presse, expliquant en particulier que l'enseignement du latin, de l'allemand et de l'orthographe ne serait pas fragilisé.

Frédérique Rolet a déploré pour sa part la "dérision dont a fait preuve la ministre", selon elle, et le "passage en force" du gouvernement sur cette réforme.

Interrogée sur les élections à venir, la dirigeante syndicale a jugé que "le fossé entre les enseignants et le gouvernement" s'était "creusé".

Les enseignants fournissent traditionnellement de forts contingents d'électeurs à la gauche en général et au Parti socialiste actuellement au pouvoir en particulier.

(Jean-Baptiste Vey et Service France, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 il y a 3 mois

    Voici le type de comportement détestable et égoïste qu'il faudra définitivement abandonner si on ne veut pas renforcer le rejet du Service dit public qui est tout sauf au service du public et si on veut relever notre pays. Le corporatisme éhonté et le communautarisme détruisent peu à peu la République.

  • manx750 il y a 3 mois

    Ben c'est normal non?Je suis prof moi ! Je vais quand même pas commencer à bosser après deux mois de vacances payées par le contribuable ! J'ai quand même ma semaine de 18Heures à me farcir ! Faut commencer doucement pour tenir jusqu'aux vacances d'automne comme on dit maintenant pour ne pas choquer.dans un état laïc ou seule le burkini va être autorisé bientôt à la demande du Conseil d'Etat français !

  • odnaz il y a 3 mois

    Quelles que puissent être leurs raisons et la justesse de certaines critiques envers la dernière réforme j'ai honte pour eux. La rentrée est le 1 et ils ont déjà prévu une grève le 8. Ils sont pires que la caricature que l'on en fait, tout au moins les syndicalistes et leurs syndiqué(e)s

  • odnaz il y a 3 mois

    "la dirigeante syndicale a jugé que "le fossé entre les enseignants et le gouvernement" s'était "creusé" .... oui sous tous les gouvernements et depuis la nuit des temps. Les enseignants ont tellement creusé qu'ils ne sont pas arrivés en Chine mais sur une autre planète ! Qui, quand et comment va-t-on pouvoir refonder tout le système et changer les mentalités héritées du monde soviétique ?

  • M1765517 il y a 3 mois

    vive le latin, à bas le marocain (à l'école s'entend bien) !

  • dhote il y a 3 mois

    Pourtant leur ministre dit que tout va bien, elle ferait mieux de s'occuper de son ministère plutôt que des programmes de la droite.

  • fpelu il y a 3 mois

    Ils appellent ça se mobiliser : ils restent au lit. Ils ont prévu le pont avec le week-end?

  • 66gol il y a 3 mois

    Ça donne l'exemple aux jeunes...

  • CHANOMAR il y a 3 mois

    le primaire travail maintenant a mi temps mais et je suis sur avec toutes les reformes de cette ministre que le niveau va pas augmenter

  • M940878 il y a 3 mois

    80000 enseignants n'ont pas d'attribution de poste , ils sont payés à ne rien faire