Appel à ériger la lutte contre l'antisémitisme en cause nationale

le
1
BERNARD CAZENEUVE VEUT ÉRIGER LA LUTTE CONTRE L'ANTISÉMITISME EN CAUSE NATIONALE
BERNARD CAZENEUVE VEUT ÉRIGER LA LUTTE CONTRE L'ANTISÉMITISME EN CAUSE NATIONALE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur a lancé dimanche un nouvel appel à faire de la lutte contre l'antisémitisme et le racisme une "grande cause nationale", lors d'un rassemblement à Créteil, dans le Val-de-Marne, où deux jeunes juifs ont été agressés lundi par des cambrioleurs.

Plusieurs centaines de personnes, parmi lesquelles de hauts responsables de la communauté juive de France et des élus, ont manifesté leur émotion près du lieu de l'agression et demandé au gouvernement de renforcer la lutte contre l'antisémitisme.

"Nous devons faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme une grande cause nationale en y associant toutes les administrations intéressées", a déclaré Bernard Cazeneuve, venu participer à cette réunion publique.

Il a cité son ministère et ceux de la Justice, de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, de la Fonction publique, de la Culture et de la Communication, ainsi que les préfectures, les élus, les collectivités locales, les associations et les représentants des différents cultes.

Le ministre de l'Intérieur a reconnu une augmentation de "plus de 100%" des actes et menaces antisémites au cours des dix premiers mois de l'année et précisé que plus de 930 affaires avaient fait l'objet de poursuites au premier semestre.

Bernard Cazeneuve a de nouveau promis que la République défendrait la communauté juive "de toutes ses forces".

Trois jeunes gens ont été déférés mercredi devant un juge d'instruction pour l'agression commise lundi à Créteil contre un jeune homme de 21 ans et sa petite amie de' ans, en plein jour, dans leur appartement.

Selon le jeune homme, les agresseurs ont dit les avoir choisis précisément parce qu'ils étaient juifs et qu'ils pensaient trouver de l'argent chez eux.

Les malfaiteurs cagoulés et armés, âgés de' à 20 ans, ont dérobé de l'argent et des bijoux, violé la jeune femme et ligoté leurs victimes avant de prendre la fuite.

Selon le procureur de la République de Créteil, ils sont également soupçonnés d'avoir déjà roué de coups le 10 novembre un septuagénaire juif en raison de sa religion.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a réclamé un plan d'urgence contre l'antisémitisme.

"On sent que là il ne s'agit plus de graffitis ou de petits actes, il s'agit de menaces de mort", a déclaré le président du Crif, Roger Cukierman, à BFM TV, en marge de ce rassemblement.

"Ça ne peut pas continuer comme ça, il faut vraiment que l'Etat se mobilise et mobilise toutes les forces de la nation pour éradiquer ce cancer qu'est l'antisémitisme", a-t-il ajouté.

(Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danielk6 le dimanche 7 déc 2014 à 18:09

    Trop tard c'est en 1974 qu'il fallait réagir !!