Antiterrorisme : le défi européen

le
0
Face à l'adversité, l'Europe sait se redresser comme un seul homme. Mais qu'en sera-t-il quand le temps de l'émotion et des grandes déclarations sera passé ? s'interroge l'éditorialiste de La Croix. 
Face à l'adversité, l'Europe sait se redresser comme un seul homme. Mais qu'en sera-t-il quand le temps de l'émotion et des grandes déclarations sera passé ? s'interroge l'éditorialiste de La Croix. 

Comment réagir face au terrorisme ? Unanime, la presse de jeudi constate que c'est l'Europe tout entière qui est visée et appelle à une coopération européenne « renforcée » après les attentats qui ont ensanglanté Bruxelles. Mais elle appelle aussi à ne pas sacrifier nos valeurs dans cette lutte.

« Le piège du repli »

Les auteurs des attentats « ont réussi à construire l'Europe de la terreur », face à laquelle « il est urgent de réaliser l'union sacrée de l'antiterrorisme », analyse Frédéric Vézard dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. Certes, mais quelle union sacrée ? Sur quelles propositions ? Pour Rémi Godeau dans L'Opinion, il faut se garder des solutions « simples », car « illusoires . « C'est l'apanage du populisme : trouver des solutions simples à des équations compliquées. Ajoutés au chaos migratoire, les attentats de Bruxelles ont redonné de la voix aux partisans de la fermeture des frontières. Leur parade, sans doute inspirée de Donald Trump : un tour de clé, et c'est réglé ! Légitime, la question mérite mieux que ce slogan magique, porte ouverte à une défense aussi illusoire qu'erronée du repli protectionniste et du retour à un État-nation claquemuré. (...)"

Même avertissement dans Le Journal de la Haute-Marne sous la plume de Patrice Chabanet : « Passé le moment d'effroi et d'émotion, il faut éviter le piège du renoncement et du repli. Ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant