Antiterrorisme : la droite propose un nouveau modèle de société

le
0
Les députés LR proposent le placement en rétention des candidats au djihad et des sortants de prison condamnés pour des actes de terrorisme. 
Les députés LR proposent le placement en rétention des candidats au djihad et des sortants de prison condamnés pour des actes de terrorisme. 

Petit à petit, les élus d'opposition ? quoi qu'ils en disent ? dessinent bel et bien les contours d'un Guantánamo à la française, d'une rétention administrative des djihadistes en dehors de toute procédure judiciaire classique. Dans une proposition de loi déposée fin juillet à l'Assemblée nationale, les députés LR proposent ainsi de permettre au ministre de l'Intérieur, « en cas de menace grave à la sécurité nationale, selon le niveau de menace constitué par le comportement d'un individu (?) de le placer en rétention ». Une solution qui permettrait de mettre hors d'état de nuire toute personne qui présenterait des velléités de djihad, ou qui apparaîtrait aux yeux des services de renseignements comme particulièrement dangereuse.

Face aux critiques du ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, qui y voit une volonté de « guantanamoïsation de la société », les députés Républicains affirment que la pratique sera strictement encadrée par le droit. Le dispositif prévoit que l'autorisation d'un juge des libertés et de la détention (JLD) sera nécessaire pour maintenir en rétention un individu au-delà de 15 jours. Au bout de trois mois, le ministre pourra renouveler la rétention administrative ou décider, par exemple, d'un placement sous surveillance électronique ou d'une libération simple. En théorie, une personne pourrait donc être retenue indéfiniment dans un centre sans avoir commis la moindre infraction et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant