Anis Bahri, complice présumé de Reda Kriket, écroué en France

le
0
Le 1er avril, Reda Kriket avait été interpellé dans un appartement à Argenteuil. Les policiers avaient retrouvé un véritable arsenal. 
Le 1er avril, Reda Kriket avait été interpellé dans un appartement à Argenteuil. Les policiers avaient retrouvé un véritable arsenal. 

Anis Bahri, suspecté d'avoir projeté un attentat en France avec Reda Kriket, a été remis jeudi par les Pays-Bas à la justice française, mis en examen et écroué, a appris vendredi l'AFP de source judiciaire.

Le Français de 32 ans, arrêté le 27 mars à Rotterdam, a été remis le 4 août aux autorités françaises et mis en examen notamment pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « infraction à la législation sur les armes en bande organisée », a précisé le parquet. Il est soupçonné d'avoir été mandaté par le groupe État islamique (EI) pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, un ex-braqueur arrêté à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) quelques jours avant lui.

LIRE aussi Qui est Reda Kriket, l'homme interpellé à Argenteuil ?

Anis Bahri, vêtu d'une chemise bleu clair et les cheveux gominés vers l'arrière, avait été interpellé dans la rue le 27 mars à Rotterdam (Pays-Bas) à la demande de Paris. Il avait alors sur lui une carte Sim, un téléphone portable, une fausse carte d'identité bulgare et 772,75 euros en liquide. Né à Montreuil, à l'est de Paris, et domicilié dans le Val-de-Marne, un département de la région parisienne, il est soupçonné d'avoir été mandaté par l'organisation État islamique (EI) pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, un ex-braqueur arrêté à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant