Anders Breivik : l'expo qui dérange

le
0
Anders Breivik
Anders Breivik

Sa fausse carte d'identité, son faux uniforme de policier, des débris de la voiture piégée? Tout sera réuni et exposé. Tout juste 4 ans après les attentats perpétrés par Anders Breivik, de nombreux objets personnels appartenant au terroriste seront montrés au public dans cette surprenante exposition. D'autant plus surprenante que cette rétrospective se déroulera dans le quartier des ministères de la capitale norvégienne. Normal : elle est organisée par le gouvernement norvégien en personne.

Son argument : montrer au grand public les souvenirs de ces événements tragiques qui ont marqué le pays tout entier, permettra de faire face à ce douloureux passé. Pour les organisateurs de l'exposition, cette exposition accable l'auteur des attentats qui purge depuis 2012 une peine de 21 ans de prison, la peine maximale en Norvège. Selon Jan Tore Sanner, le ministre des Collectivités locales et de la Réforme de l'État « il faut aller au-delà de cette partie douloureuse de notre histoire de manière honnête ». Une catharsis en somme, quatre ans jour pour jour après la tuerie.

Une fausse bonne idée ?

Mais, assez logiquement, cette initiative plus que contestable a provoqué de nombreuses réactions en Norvège. John Christian Elden, l'un des avocats des parties civiles, qui représentait 115 personnes au procès de Breivik, s'est offusqué de ce « musée Breivik » sur Twitter. Anders Skyrud Danielsen, un militant des Verts...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant