Amiante : le cauchemar sans fin

le
0
Pour désamianter le seul parc HLM, la facture se monte à 2,3 milliards d'euros.
Pour désamianter le seul parc HLM, la facture se monte à 2,3 milliards d'euros.

Le scandale de l'amiante a éclaté il y a si longtemps que l'on aimerait croire que le décompte des victimes et le désamiantage de la France sont achevés. Pourtant, on en est loin. Notre confrère du Point François Malye est allé une nouvelle fois soulever la poussière du "magic mineral" pour concocter un épisode de Pièces à conviction avec Antoine Roux. Leur enquête lève de nouveaux voiles sur cet immense scandale sanitaire qui semble encore à des années-lumière de se terminer.

On apprend ainsi que tous les élèves qui se sont succédé entre 1938 et 1975 dans une école d'Aulnay-sous-Bois (93) ont été lourdement exposés à l'amiante. Non parce que leur établissement en était bourré, comme souvent les bâtiments à cette époque, c'est plutôt dans la cour de récréation que se situait le problème, là où ils prenaient l'air. Et quel air ! Celui saturé par la poussière qui venait de l'usine de broyage d'amiante jouxtant leur école. Certains élèves ont bien gardé en tête des décennies plus tard le souvenir de cette poussière si fine, si blanche, et du maraîcher d'à côté qu'ils aidaient moyennant quelques piécettes à débarrasser les légumes de cette souillure pour les vendre. Leurs poumons aussi s'en souviennent pour certains, ravagés par les fibres d'amiante toxiques et cancérigènes inhalées au gré des vents alors qu'ils jouaient à la marelle. Même l'orthodontiste qui contrôlait les bouches des élèves une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant