Allemagne : un faux chirurgien esthétique derrière les barreaux

le
0
Le jeune homme de 31 ans avait procédé à des injections sur lui-même, disant souffrir de dysmorphie corporelle (photo d'illustration).
Le jeune homme de 31 ans avait procédé à des injections sur lui-même, disant souffrir de dysmorphie corporelle (photo d'illustration).

Victor Frankenstein avait donné naissance à sa "créature" en assemblant plusieurs morceaux de cadavres humains. Christian B. a, lui, voulu façonner le visage parfait sans une quelconque formation préalable. Cet Allemand âgé de 31 ans a été condamné cette semaine à une peine de quatre ans et trois mois d'emprisonnement par la cour de justice de Ratisbonne pour avoir effectué en toute illégalité des opérations de chirurgie esthétique sur une bonne cinquantaine de personnes. Le jeune homme présentait sur la Toile de faux diplômes pour séduire ses futurs patients.

Son premier client, un chanteur originaire de Hanovre, a été tellement content de son injection de Botox qu'il a vanté les qualités du docteur Mabuse sur les réseaux sociaux. Rapidement, le bon "tuyau" a circulé sur le Net et des Allemands ont commencé à affluer dans l'appartement que le trentenaire avait transformé en cabinet médical. Plus de 50 hommes et femmes auraient ainsi reçu des infiltrations de toxine botulique et de silicone dans leurs lèvres, leurs joues ou leur front. Le "médecin" aurait aussi visiblement testé sur sa propre personne certains de ses traitements au vu de sa bouche trop pulpeuse pour être véritable...

Dysmorphie corporelle

Le "business" de Christian B. fonctionnait à merveille, car les enquêteurs ont estimé qu'il avait amassé 63 200 euros entre le printemps 2013 et l'été 2014. Une mère de famille autrichienne a toutefois...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant